Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Sommes Nous ?

Recherche

Archives

Catégories

Liens

3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:18
L'association SOS Nature Douaisis a été créée pour protéger l'espace naturel entre Scarpe et Sensée

Naissance de l'association

Le projet d'une route à travers le bois de Lewarde avait trouvé sur son chemin des opposants pacifiques, mais déterminés à protéger ce poumon vert, tout en acceptant de discuter de solutions alternatives. Ils se sont constitués en association. SOS nature Douaisis vient de déposer ses statuts à la sous-préfecture de Douai.

La devise de SOS nature Douaisis : « Construisons le futur en sauvant la nature ». L'association veut étendre son action sur toute la longueur de la trame verte, entre Scarpe et Sensée, reliant schématiquement Lallaing à Hamel.

À ce premier objectif, s'ajoutent la protection de la faune, de la flore, des patrimoines archéologiques et historiques de ces espaces et la continuité du couloir biologique entre ces deux vallées.

SOS nature Douaisis se présente comme une force de proposition. Ses dirigeants affichent leur disponibilité pour coopérer avec les élus et tous les acteurs institutionnels ou privés. Les différentes actions déjà menées par les opposants au tracé (lire nos éditions des 5 et 19 novembre), ont trouvé une oreille attentive auprès de Bernard Derosier. Le président du conseil général a décidé de repousser d'un an l'enquête d'utilité publique. Un répit qui sera mis à profit pour effectuer des comptages de trafic routier avant (c'est facile) et après le démarrage du tramway (à quelle date ?).

Un organisme privé sera chargé d'une étude d'impact environnemental sur une période d'un an à partir du mois de mars. L'association insiste pour participer à ces travaux.




3 600 véhicules par jour à Roucourt

Anticipant ces propositions, Thérèse Musial, maire de Roucourt, a fourni un premier élément. Sur la période du 8 au 14 novembre, un trafic moyen de 3 606 véhicules/jour a été relevé dans la commune. « Ce qui est peu par rapport à d'autres villages du Douaisis », prétend François Raviez, secrétaire général adjoint de SOS nature Douaisis.


En attendant le résultat de l'enquête environnementale, l'étude des tracés est suspendue. En revanche, l'Unité territoriale de Douai recherche des solutions d'amélioration de la sécurité dans les traversées de Roucourt et d'Erchin. Décidé à maintenir la mobilisation, le bureau de l'association a lancé une pétition. Ses doléances : remplacer le projet initial par une solution plus respectueuse de l'environnement naturel.



> Le bureau : Anne Reinhardt, présidente Jean-Claude Bulté, vice-président Jean-Marc Guénez, secrétaire général ; François Raviez, secrétaire général adjoint Chantal Lobry, trésorière Georges Delhalle, trésorier-adjoint.

Repost 0
Published by sos - dans Actualité
commenter cet article